Le stylo à reconnaissance d’écriture manuscrite : une révolution pour l’éducation ?

Le stylo numérique Staedtler 2.0

Alors que Staedtler a sorti en fin d’année dernière son nouveau stylo à reconnaissance d’écriture, le Digital Pen 2.0 et que les modèles de tels instruments de calligraphie ne cessent de se multiplier comme des petits pains, Madmagz se penche sur ce qui est déjà présenté par certains comme une petite révolution du monde de l’écriture et en analyse plus particulièrement les répercussions sur la sphère de l’éducation.

Cet article vous est proposé par Madmagz

Un peu d’histoire

Avec l’avènement des machines à mémoire électronique puis la révolution des ordinateurs, la dactylographie supplanta l’écriture manuscrite, devenue la prérogative des élèves et des écrivains “classiques” ou réservée à des usages particuliers où l’authenticité revêt une importance particulière.

Une invention récente promet néanmoins de changer quelque peu la donne et de rééquilibrer la balance en faveur de la pratique ancestrale du maniement du crayon et d’ôter l’épée de Damoclès qui surplombait l’usage du stylo dans les salles de classe.

Il s’agit du stylo à reconnaissance d’écriture manuscrite. Dans ce domaine, Staedtler, entreprise allemande de premier plan en matière d’écriture et de dessin technique, est très en avance. C’est Staedtler qui en 2010 produisit le premier stylo à reconnaissance d’écriture grand public, le Digital Pen.

Il y a 9 mois, Staedtler sortait sa version 2.0 de son Digital Pen.

De l’eau a coulé sous les ponts, ou du moins de l’encre a été couchée sur du papier depuis cette sortie en septembre 2013 et on peut désormais se faire une idée claire de ce stylo pas comme les autres. De tels outils équiperont-ils les futurs écoliers ?

Un véritable concentré de technologies

Le Staedtler 2.0 ressemble à première vue à un beau stylo haut de gamme classique.

Laqué noir et argenté, son design est simple et élégant, il possède une pointe à bille. Cependant, un bouton poussoir sur le côté suscite bien vite des interrogations. De fait, on se rend compte que ce Digital Pen n’est pas un simple stylo.

C’est un véritable concentré des technologies les plus récentes. “Dans les grandes lignes”, il vous suffit d’écrire normalement, sur une feuille de papier ou sur tout autre support plan, en ayant préalablement placé un boîtier- pince-capteur en haut de la page. Ce boîtier enregistre ce que vous écrivez et dispose d’une capacité d’une centaine de pages A4. Il vous suffit ensuite de transférer le contenu du boîtier sur votre ordinateur via Bluetooth ou câble USB,. Grâce à des logiciels à installer (fournis) vous pouvez consulter vos pages manuscrites sur votre écran ou les convertir en caractères dactylographiés. La batterie du stylo permet une dizaine d’heures de fonctionnement. Amplement suffisant, même une journée de cours des plus chargées !

Le Digital Pen 2.0 ne se contente pas de transférer et numériser du texte, il vous est possible, et c’est là une de ses grandes forces, de numériser vos schémas et de les transformer automatiquement en schémas “au propre” comme si vous les aviez réalisés sur Word. Pratique pour les élèves dont le génie pictural tarde à se révéler.

Staedtler n’est néanmoins pas le seul fabricant de stylos digitaux et d’autres stylos peuvent présenter d’autres points forts et faiblesses. Voici une étude qui propose une notation des différents modèles existants.

Des utilisations variées

Il est difficile de dresser une liste exhaustive de toutes les utilisations possibles de ce stylo numérique. En voici cependant quelques unes:

  • Prise de notes en classe ou en réunion: prenez des notes manuscrites, puis numérisez les,, mettez en forme, modifiez…
  • Envoi de lettres manuscrites ou signatures de documents officiels: plus besoin de scan, signez directement les documents de votre ordinateur.
  • Dessins et arts plastiques: A titre d’exemple, il vous suffit de dessiner les contours de votre dessin, de le numériser, puis de réaliser les applats de couleur avec un logiciel prévu à cet effet (fourni). Vous obtenez ainsi le meilleur des deux outils, la flexibilité de la main humaine et la précision de l’ordinateur. Il n’y aura cependant plus matière à fanfaronner sur un coloriage réalisé sans déborder.

Des avantages conséquents

La force du traitement de texte

A part la vitesse de frappe, quoi que cet argument n’est pas valable pour tous, les jeunes élèves étant désormais pour certains des virtuoses de l’AZERTY, le Digital Pen propose tous les principaux avantages du traitement de texte sur ordinateur sans les éventuels désagréments.

Vous pouvez, une fois votre texte manuscrit numérisé, le convertir en caractères typographiques et dès lors le traiter comme un texte frappé à la machine: modification, partage, archivage… Pratique pour corriger les fautes, mettre en forme des textes à la propreté toute relative…

Cette possibilité est un vrai plus quand il s’agit de réaliser des croquis rapidement, une tâche relativement fastidieuse sur l’ordinateur (insertions de formes…) et tellement plus aisée à la main… La transposition au propre du schéma se fait automatiquement et le rendu est plutôt bon.

La flexibilité d’un simple stylo

Vous pouvez prendre des notes là où l’ordinateur est soit impossible soit interdit d’utilisation. Or cet élément qui peut paraître anecdotique l’est de moins en moins. Depuis quelques années, on se rend compte que l’attention des participants à un cours magistral ou à une réunion chute massivement dès lors qu’ils prennent leurs notes sur ordinateur: l’attrait du net et de ses distractions prime parfois sur le sérieux et la concentration, avec pour conséquence une baisse de résultats ou de la productivité et in fine une interdiction croissante des ordinateurs dans les salles de classe.

le Digital Pen permet en outre de passer moins de temps derrière un écran, et d’éviter ainsi les conséquences néfastes qu’on connait.

Eviter les effets pervers des écrans

Une étude américaine estime à 8 heures le temps moyen passé par un adulte américain derrière un écran, des chiffres sensiblement similaires en France. Le temps passé par les enfants derrière leur écran est également alarmant et en constante progression (près de 5 heures)

Or les écrans sont la cause première de certains problèmes de transpositions, de soucis d’attention ; des pertes d’imagination et de créativité. Sur ce sujet, un article de Michel Desmurget, chercheur en sciences cognitives, est particulièrement alarmant. La “screen addiction” n’est donc pas un simple problème de façade, il s’agit d’un véritable enjeux de santé publique et de développement cognitif. Afin d’éviter ces effets délétères et insidieux, rien de tel qu’un retour au papier et au stylo. Le Digital Pen propose une réponse novatrice qui mérite d’être prise en considération.

Une solution pour les personnes peu à l’aise dans le maniement du clavier

Enfin, pour revenir à des considérations plus communes, pour les personnes affectionnant l’écriture manuscrite ou ayant du mal avec la dactylographie, on peut penser notamment aux personnes âgées ou aux plus jeunes d’entre nous (élèves du primaire…) le Digital Pen constitue une passerelle vers le numérique qui évite le cloisonnement générationnel souvent constaté.

 

Un produit innovant qui doit encore gagner en maturité

Ces nombreux avantages ne doivent cependant pas occulter quelques faiblesses et erreurs de jeunesse de ce produit encore récent.

Tout d’abord, certains utilisateurs dotés de petites mains, pensons notamment aux enfants, connaitront des difficultés de prise en main et trouveront ardues les longue sessions d’écriture (Ils développeront cependant une poigne considérable).

Ensuite, bien que des améliorations notoires aient été réalisées depuis la première version du Digital Pen, des imperfections de précision se font encore sentir. La précision affichée est de 0.3 à 0.7 mm mais en pratique les imprécisions sont toujours relativement fréquentes, surtout si l’on bouge légèrement le boîtier clip ou le support.

Le calibrage de l’écriture est relativement long mais surtout une écriture plutôt régulière est une condition sine qua none d’une numérisation efficace.

De belles perspectives

Alors que l’écriture manuscrite tend progressivement à disparaître et que certaines écoles élémentaires allemandes ne prévoient même plus l’apprentissage de l’écriture manuscrite, un nombre d’études cognitives croissant commence à mettre en relief les dangers potentiels du tout numérique et les avantages comparatifs de l’écriture manuscrite. Le Digital Pen (et ses successeurs…), qui permet de concilier les avantages des deux mondes a donc de beaux jours devant lui.

NB: Au grand dam de l’auteur, cet article n’a pas été rédigé avec un Digital Pen, espérons que cela ne nuise pas trop à la qualité de son contenu.

 
Pour télécharger notre Livre Blanc

Osons Innover vous est proposé par Madmagz, un site qui permet de créer des journaux scolaires au format web, PDF ou papier. 

  • Pingback: Le stylo à reconnaissance d’&eacut...()

  • lottiefury

    Moi j’ai pris l’habitude d’utiliser Livescribe 3 smartpen au travail avec une application ipad qui s’appelle Beesy. Tout ce que je notes est automatiquement retranscrit sur l’appli. C’est hyper rapide surtout pour affecter des actions, par exemple, à des contacts.