Collaboration, responsabilisation des élèves, éducation aux médias, réconciliation avec l’écriture – les apports du journal scolaire numérique

Publier, une compétence fondamentale à l’heure de l’éducation numérique

Michel Guillou

  • Intervenant : Michel Guillou, consultant, observateur du numérique éducatif et des médias numériques, conférencier
  • Problématique : Promouvoir certaines valeurs importantes à l’éducation

« Historiquement, par les gravures, les représentations picturales etc., l’on remarque une volonté de transmettre autrement que par l’oralité. Avec Internet, après l’imprimerie, est un invention subversive parce que là l’imprimerie a appris aux citoyens à lire, Internet leur a appris à écrire, leur à donner le possibilité d’écrire en tout cas. En effet, avec Internet, chacun peut exercer sa liberté d’expression et porter son opinion à un auditoire possiblement universel ».

« On voit l’idée que publier doit être une compétence fondamentale, que la notion de publication doit être incluse dans le socle commun de la connaissance, des compétences et de la culture, au même titre que lire, écrire et compter car cela met en œuvre des compétences spécifiques qui devraient désormais s’apprendre à l’école: cela devient un enjeu pédagogique et bouleverse toutes les structures de médiation et de représentation (politique et médiatique) ».

« Ce bouleversement se retrouve d’ailleurs au niveau éducatif où la position de médiateur de l’enseignant est elle aussi revue dans ce nouveau contexte où l’élève peut désormais s’exprimer à travers les blogs, les réseaux sociaux et même, créer son propre journal scolaire tout à fait librement. Cette nouvelle situation laisse la perspective à un véritable projet éducatif ».

« Ce qu’il est important de retenir dans ce projet de publication, c’est qu’il faut mettre du transversal, de la transdisciplinarité, de l’échange dans les projets. Aujourd’hui les élèves ont une vraie volonté à collaborer, de fortes compétences à collaborer, et si l’on y inclut un peu de régulation, cela peut très bien fonctionner. Maintenant, chaque jeune citoyen peut prendre part au débat et donc l’école doit s’emparer de ce sujet, de ce bouleversement sociétal pour l’accompagner ».

La présentation PowerPoint de Michel Guillou 

La vidéo de l’intervention de Michel Guillou sera bientôt disponible ici.

Retour d’expérience de Baptiste Genestin, coordinateur pédagogique pour l’élémentaire à l’Ecole Internationale de New York (EINY)

genestin

  • Type d’établissement : Ecole internationale
  • Responsable de projet : Baptiste Genestin, coordinateur pédagogique pour l’élémentaire à l’Ecole Internationale de New York (EINY)
  • Fonction : coordinateur pédagogique
  • Projet : journal de classe numérique hebdomadaire

Déroulement d’un projet

“Je leur soumets le projet en début d’année et je les laisse se l’approprier dans le sens où ils en sont responsables de A à Z, du choix du thème du magazine à la publication en ligne. Mon rôle en tant qu’enseignant dans ce projet, c’est d’accompagner les élèves dans les différentes étapes de la fabrication du magazine.”

  • Classe divisée en 4 équipes; une équipe en charge par semaine
  • Brainstorming pour le choix du thème de la semaine en classe et vote
  • Choix des articles : les élèves ont deux jours pour choisir le sujet de l’article qu’ils vont traiter afin qu’ils aient la possibilité d’en discuter avec leurs parents & leurs camarades
  • recherche d’informations :
    • Trouver les infos
    • les regrouper sous forme de “carte mentale”
  • Rédaction de l’article seul ou à plusieurs
  • Relecture et correction/amélioration : l’élève soumet son article à la relecture de ses camarades puis discussion de groupe quant à l’amélioration du contenu tant sur le fond que sur la forme.
  • Mise en page après rédaction : l’élève auteur de l’article fait toutes ses modifications en ligne (tous les travaux sont regroupés sur le Cloud) et inclut des illustrations. Cela permet d’aborder toutes les notions de droits d’auteurs, de choix du contenu etc.
  • Choix de la couverture et de la maquette : l’équipe éditoriale de la semaine s’en occupe et rédige l’édito dans lequel ils expliquent pourquoi ils ont choisi ce thème pour le magazine
  • Publication : le vendredi, quand tout est bouclé, le magazine est publié sur Internet et partagé sur Twitter

Apports pédagogiques du journal scolaire

Donner du sens à l’apprentissage

Avec ce type de projets, on donne du sens aux apprentissages dans le sens où les élèves ne posent plus de questions du type “Pourquoi on apprend l’apartheid ? Pourquoi on apprend le futur.

Valorisation des élèves

« Je les mets dans des situations d’écriture et de communication donc ils savent qu’ils sont lus par des centaines de personnes et cela fait toute la différence. »

Evaluation en situation

“Le fait que le projet se fasse en classe me permet d’évaluer les élèves sous une forme beaucoup plus discrète. […] C’est beaucoup de travail [pour] les élèves qui en font la plus grosse part parce qu’ils sont motivés et veulent écrire.”

Meilleure collaboration grâce au numérique

“Avec le numérique, j’arrive à avoir une collaboration plus efficace entre les élèves et puis entre les élèves et les adultes ou même les élèves et des « experts » car avec le fait d’avoir accès à l’Internet, on peut avoir accès à l’information […] d’un spécialiste dans un domaine donné. »

Education aux médias grâce au numérique

« Le numérique permet la collaboration, l’éducation aux médias dans le sens « comment se servir d’Internet pour aller chercher une information, la vérifier et permet également de prendre conscience de son identité numérique en ne publiant n’importe quelle information sur soi-même. »

Retrouvez l’intégralité du témoignage de Baptiste Genestin dans cette vidéo.

Retour d’expérience d’Annélie Rousseau, professeur-documentaliste au Lycée professionnel Antoine de Saint Exupéry à Halluin (59) – Académie de Lille

Annélie Rousseau, professeur-documentaliste Lycée professionnel Antoine de Saint Exupéry à Halluin (59)

Annélie Rousseau, professeur-documentaliste  et co-rédactrice en chef du magazine scolaire « Planète Saint Ex’ » au Lycée professionnel Antoine de Saint Exupéry à Halluin (59) présente les apports du numérique dans la réalisation du journal de l’établissement.

Contexte et acteurs du projet

  • Type d’établissement : Lycée Professionnel spécialisé dans la filière Transport , Logistique et Conduite Routière
  • Effectif : 400 élèves et 90 personnels
  • Fonction : professeur-documentaliste  et co-rédactrice en chef du magazine scolaire « Planète Saint Ex’ »
  • Projet : journal d’établissement numérique réalisé sur Madmagz

« Notre journal implique toutes les forces vives de l’établissement : au premier plan, les élèves, les personnels, et la direction. En effet, chaque acteur est libre de publier un article s’il le souhaite tant que ce dernier respecte notre ligne éditoriale centrée sur la vie dans l’établissementLes articles abordent essentiellement des sorties pédagogiques, des actions culturelles et des visites /stages en entreprise. Des élèves peuvent proposer des articles qu’ils ont rédigés en autonomie ou en classe, un enseignant ou un personnel technique peut écrire également de son côté. La direction intervient peu dans la rédaction des articles en tant que tel mais elle valide le contenu et rédige maintenant l’édito ».

Organisation : du texte brut au magazine

« Les contributeurs envoient par e-mail leurs textes bruts et leurs images à l’équipe de rédaction qui met en page les articles. Cette équipe est composée du professeur-documentaliste, de deux professeurs, d’un médiateur social en milieu scolaire chargé de la Maison des Lycéens et de cinq élèves membres de la maison des lycéens. La mise en page est majoritairement gérée par les élèves, les adultes prennent le relais pour la finalisation. Ce système d’envoi par mail a été créé pour inciter la participation de tous en toute simplicité. Toutefois, de plus en plus de collègues et élèves demandent à gérer la mise en page par eux-mêmes, des codes pour contribuer leur sont alors envoyés ».

Les apports du numérique dans notre projet pédagogique

« Le choix du numérique s’est révélé être utile pédagogiquement sur 5 points : la gestion de projet, la responsabilisation des élèves, l’incitation à la lecture et à l’écriture, la valorisation des acteurs et « l’éducation» aux médias ».

Gestion de projet

« Au départ, le choix du numérique s’est fait pour faciliter la gestion de projet et faire gagner du temps à ceux qui l’animaient. En effet, le journal du lycée « Planète Saint Ex’ » existait déjà depuis une dizaine d’années mais il n’était disponible que sur version papier, il était payant et il n’y avait qu’un seul numéro par an ». 

Augmentation du lectorat

« Nous avons choisi de travailler à l’aide de Madmagz depuis janvier 2012. L’idée de départ était de trouver un outil qui permettait de réduire le temps de mise en page des articles pour pouvoir produire plus de numéros par an et qui gérait une diffusion à la fois au format papier et au format numérique pour garder le lectorat traditionnel et en gagner un nouveau potentiellement. Le contrat fut rempli rapidement. Les lecteurs ont tout de suite apprécié la qualité d’impression du magazine et la présentation en ligne très ludique avec je cite les élèves, « les pages qui tournent » ».

Responsabilisation des élèves

« Dans un deuxième temps, le lycée est passé à la version premium qui permet de mettre en ligne des vidéos et des liens. Cela facilite la gestion de projet car on peut présenter le produit pédagogique réalisé à côté de sa description, l’article. Ensuite, du point de vue des élèves membres de l’équipe de rédaction, on a pu observer que cet outil numérique pouvait être aussi un bon moyen de les responsabiliser. En effet, ils sont chargés de communiquer sur le magazine, inciter les autres élèves à y participer et sont aussi détenteurs des codes de l’adresse e-mail et du code d’administrateur ! En un clic, ils peuvent tout effacer mais surtout finalement faire avancer le magazine et ça les rend très fiers. »

Réconciliation avec l’écriture et la lecture

« Rapidement, on a pu se rendre compte que l’outil s’est révélé être également un bon incitateur et réconciliateur de la relation à l’écritureLes élèves de lycée pro sont souvent en difficulté avec l’écrit et cet outil contribue également à les réconcilier car ils ne sont pas obligés d’écrire des textes longsEn effet, en classe, lorsque l’outil est utilisé comme support pédagogique, l’écriture est souvent collaborative ou coopérative et s’ils écrivent de leur côté ils peuvent écrire des brèves ou se regrouper avec d’autres pour constituer un article. Concernant la lecture, les élèves-contributeurs sont fiers de retrouver leurs bouts de textes et en général ils ne s’arrêtent pas à la lecture de l’article auquel ils ont participé… »

Valorisation des acteurs

« Pour terminer, je pense que l’apport du numérique le plus significatif dans notre projet de journal scolaire est celui de la valorisation des acteurs ainsi que la réflexion sur les médias qu’il permet d’engager avec les élèves. Le lycée, ses acteurs et ses actions sont mis en valeur et tous les contributeurs qui rapportent ces événements. Ils ont le moyen de s’exprimer librement , grâce à cet outil. Cette valorisation ne se fait plus seulement à l’échelle de l’établissement, car leur travail est « exposé » sur Internet ce qui signifie qu’il peut être lu , partagé, commenté. Cela donne aux contributeurs un certain pouvoir, celui d’être entendu, et en même temps des responsabilités quand ils anticipent par exemple les réactions des lecteurs ou qu’ils vérifient et citent leurs sources. En Lycée Professionnel, nos élèves ont besoin d’être rassurés, encouragés et valorisés. Cet outil est un bon moyen d’y parvenir ».

L’avenir du projet au Lycée Professionnel ?

« Les tablettes tactiles permettront de développer encore plus les usages numériques autour de cet outil avec des possibilités de travaux en groupe plus élargisJe conseille vivement Madmagz à toute personne impliquée dans le domaine éducatif ou assimilé, qui souhaite démarrer un projet de création de magazine éducatif. Tout ça pour dire que je suis venue car je pense que cet outil mérite d’être connu et encouragé ».

Vous pouvez consulter le dernier numéro du journal du Lycée professionnel Antoine de Saint Exupéry ci-dessous.

La vidéo de l’intervention d’Annélie Rousseau sera bientôt disponible ici.