Des CM2 découvrent le journal d’Anne Frank en ligne

A l’occasion des Cérémonies du 8 Mai et dans le cadre d’un projet européen Comenius, sur les Droits de l’Enfant, les élèves de CM2 du Groupe scolaire Carlepont ont étudié le « Journal d’Anne Frank ». Ce livre est certainement l’un des plus connus au monde, et l’un des plus bouleversant. Anne Franck raconte à travers son journal intime, l’extermination des juifs qu’elle a vécue durant la seconde guerre mondiale. L’originalité de cette lecture en classe réside dans l’utilisation des outils numériques : chaque élève suit sur son PC le récit animé publié sur le site Grenier de Sarah. Retour d’expérience de Jean-Marie Lelong du Groupe scolaire Carlepont.

Cet article vous est proposé par Madmagz

Points-clés

  • Projet pédagogique : Découverte du journal d’Anne Frank par des élèves de CM2 à l’aide des outils numériques
  • Objectifs pédagogiques : lecture en autonomie, compte-rendu de lecture, collaboration, utilisation des outils numériques
  • Responsable du projet : Jean-Marie Lelong, directeur d’école primaire
  • Durée du projet : Action reconduite annuellement
  • Établissement : Groupe scolaire Carlepont, Oise
  • Niveau scolaire : CM2
  • Matière : Histoire
  • Outils et ressources numériques : Ordinateurs, site “Grenier de Sarah”, site Ecole de Carlepont

Contexte et objectifs pédagogiques

Contexte

Le projet de lecture du journal d’Anne Frank entre dans le cadre d’un cours d’histoire, visant à faire découvrir les grandes étapes de la deuxième guerre mondiale via le numérique à des élèves de CM2. Ainsi, ils peuvent apprendre les principales lois anti-juives ainsi que la mise en place de la Solution Finale.

Le « Journal d’Anne Frank » a sa place dans notre projet européen Comenius, sur les Droits de l’Enfant. Découvrir que certains, telle qu’Anne Frank, n’en avaient aucun, permet de mieux comprendre le monde, passé et présent”.

Objectifs

L’objectif général de l’exercice est de comprendre la violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux, l’extermination des juifs et des tziganes. Savoir donner une définition simple de crime contre l’humanité.

  • Approfondir les connaissances : mieux comprendre le monde, passé et présent
  • Découvrir les droits des enfants dans le passé et aujourd’hui
  • Lecture en autonomie
  • Compte rendu de lecture
  • Compréhension orale
  • Être capable d’échanger, favoriser l’argumentation
  • Initiation  et usage des TICE

Étapes-clés du projet

Les étapes-clés du projet s’articulent autour de la lecture de l’ouvrage et de son compte-rendu afin de faire découvrir les grandes étapes de la deuxième guerre mondiale aux élèves via le numérique. Ils ont pu ainsi voir quelles étaient les principales lois anti-juives ainsi que la mise en place de la Solution finale.

  • Préparation à la lecture de l’ouvrage : Les élèves, en autonomie sur leur PC, se rendent sur le site “http://www.grenierdesarah.org” pour lancer le récit illustré du Journal d’Anne Frank. Ils doivent apporter leurs crayons et leur écouteurs.
  • Lecture : Les élèves écoutent ensuite le récit.
  • Évaluation post-lecture : Les élèves complètent la fiche de travail, qui permet une évaluation formative et de contrôler la compréhension du récit.
  • Échange sur la compréhension du récit : Un retour en groupe classe permet ensuite un échange oral entre élèves (compréhension et  sentiments).
  • Évaluation finale : rédaction d’un résumé de lecture. Être capable d’expliquer oralement ses sentiments après la lecture du livre.

Pour télécharger le scénario pédagogique, cliquez ici.

lecture numérique

Principaux apports du projet

Le principal apport de ce projet est de favoriser l’acquisition de compétences et la réussite de tous les élèves en utilisant les nouvelles technologies.

  • Apprentissage facilité : usage du numérique à des fins pédagogiques
  • Motivation des élèves : les enfants sont attirés par les nouvelles technologies qui, à l’image des jeux éducatifs, permettent un apprentissage sous un aspect ludique
  • Autonomie plus forte : travail individualisé, liberté d’action, rythme personnalisé
  • Concentration accrue : il est même nécessaire de limiter dans le temps la séance, au grand dam des élèves
  • Évaluation rapide et immédiate
  • Rapport élèves/enseignant modifié : la place même du maître, physiquement, a changé. En effet, il est à côté de l’élève, voire derrière, mais plus devant, face à lui.

Différentes compétences ont pu être acquises durant ce projet :

  • Savoir se connecter au réseau de l’école
  • Savoir gérer et protéger ses moyens d’authentification (identifiant et mot de passe ou autre authentifiant)
  • Enregistrer ses documents dans son espace personnel ou partagé en fonction des usages
  • Saisir l’adresse URL d’un site Web et naviguer dans celui-ci
  • Produire un document personnel en exploitant le résultat de ses recherches.

L’utilisation du numérique en classe pousse l’élève à devenir acteur de son apprentissage et à construire son savoir. S’il ne doit pas être exclusif, le Numérique reste un facilitateur d’acquisitions pour l’élève et un « compagnon de route » pour l’enseignant.

En septembre 2014, Jean-Marie Lelong a lancé le programme “Numérique & Humanité(s)” à l’école de Carlepont. Celui-ci place le numérique comme dénominateur commun d’une approche pluridisciplinaire liée à l’éducation, aux Droits de l’Enfant et à la Diversité Culturelle, permettant la validation de tous les paliers du socle commun de connaissances et de compétences. Le numérique est utilisé et décliné dans toutes les matières et tous les niveaux. Un site internet (www.ecoledecarlepont.fr) a été créé et rend compte quotidiennement des activités pédagogiques et productions des élèves (plus de 1500 articles et 200 vidéos).

Les actions et projets numériques de l’école de Carlepont ont été présentés sur la plateforme Demotice du Salon Educatice, édition 2014.

logo demotice

Pour lire ou transférer cette étude de cas au format PDF 

Pour télécharger notre Livre Blanc

Osons Innover vous est proposé par Madmagz, un site qui permet de créer des journaux scolaires au format web, PDF ou papier.