Conférence du CLEMI sur le numérique et l’interdisciplinarité au collège

L’édition 2016 du salon Educatec Educatice a eu lieu du mercredi 16 au vendredi 18 novembre 2018. Madmagz, engagé dans la pédagogie numérique depuis sa création, y était présent et a eu l’opportunité d’assister à une conférence tenue par le CLEMI (Centre pour L’Education aux Médias et à l’Information), qui se proposait de répondre à la question suivante : « Pourquoi s’engager dans les EPI/EMI cette année scolaire ? ». Osons Innover vous dit ce qu’il faut retenir de cette conférence en 5 points.

20161118_115951_couv

Lutter contre la surinformation des élèves

À la question « Pourquoi s’engager dans les EPI/EMI cette année scolaire ? », Marie-Adam Normand, coordonnatrice CLEMI de l’académie de Besançon, répond que « l’Education aux Médias et à l’Informatique (EMI) est primordiale en 2016, car contrairement à ce que l’on pourrait penser, les élèves sont sur-informés de par leur utilisation d’outils digitaux et leur exposition aux réseaux sociaux ». C’est donc le rôle de l’équipe pédagogique de les accompagner et de leur transmettre des compétences telles que le tri et la hiérarchisation des informations.

Les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI), quant à eux, permettent d’associer des partenaires pour travailler ensemble.

Replacer les disciplines scolaires dans un contexte concret

Selon Damien Cambay, professeur de mathématiques et coordonnateur CLEMI de l’académie d’Amiens, on peut utiliser les EMI pour travailler en interdisciplinarité, replacer les disciplines dans un contexte concret, et répondre à l’éternelle question de l’utilité des mathématiques dans la vie de tous les jours, à travers des sujets comme l’interprétation de sondages dans les médias par exemple.
20161118_122847

Avoir une pédagogie innovante

Pour la journaliste Marie-France Rachédi (Animation et Education), les EPI offrent l’opportunité de baser l’éducation sur le digital, environnement familier des élèves, afin d’avoir une pédagogie neuve, innovante et citoyenne.

Donner plus d’importance aux professeurs documentalistes

Elsie Russier, professeure-documentaliste et formatrice CLEMI de l’académie de Poitiers, voit les EPI comme une modalité d’intervention des professeurs documentalistes en EMI. Selon elle, « le professeur documentaliste est le maître d’oeuvre de l’EMI au sein de l’établissement ».

Créer du lien social

Enfin, Isabelle Féroc-Dumez, directrice scientifique et pédagogique du CLEMI, dit que l’EMI aide les élèves à se familiariser au numérique quel que soit leur niveau, à en apprendre davantage sur leur rôle de citoyens, et à créer du lien social entre élèves et professeurs autour d’un projet commun. « Les EPI en EMI permettent de générer des chefs d’oeuvre d’intelligence collective et de créer du lien social ».

Osons Innover vous est proposé par Madmagz, un site qui permet de créer des journaux scolaires au format web, PDF ou papier.